Février se dit Hornung en alsacien : de quoi s'agit'il ?

Hornung : un mois refondateur entre l'engourdissement de l'hiver et le réveil de la nature.

Cernunnos sur le chaudron de Gundestrup. Le chaudron de Gundestrup est un chaudron datant du Ier siècle av. J.-C.1 retrouvé en 1891 dans une tourbière du Jutland.
Cernunnos sur le chaudron de Gundestrup. Le chaudron de Gundestrup est un chaudron datant du Ier siècle av. J.-C.1 retrouvé en 1891 dans une tourbière du Jutland.

En alsacien, Février se dit Hornūng qui vient du vieux-francique hōrning qui se rapproche de Horn soit les cornes et nous rappelle le mois de Cernunnos - le dieu Cerf des celtes. 

Eginard, le secrétaire de Charlemagne nous raconte que c'est l'Empereur lui même qui renomma les mois du calendrier Julien en vieux bas Francique, la langue des Francs. Ces noms furent utilisés jusqu'au XVe siècle en Allemagne, en Alsace et aux Pays-Bas.

  • Wintarmanoth (mois de l'hiver) - Janvier
  • Hornung (pousse des cornes) - Février 
  • Lentzinmanoth (mois du printemps) - Mars
  • Ostarmanoth (mois de Pâques) - Avril
  • Wonnemanoth (mois des merveilles) - Mai
  • Brachmanoth (mois des jachères) - Juin
  • Heuvimanoth (mois des foins) - Juillet
  • Aranmanoth (mois des épis / des moissons) - Aout 
  • Witumanoth (mois du bois)- Septembre
  • Windumemanoth (mois des vendanges) - Octobre
  • Herbistmanoth (mois de l'automne) - Novembre 
  • Heilagmanoth (mois saint) - Décembre

Les recherches de l'historienne Anne Lombard-Jourdan démontrent que Carnaval proviendrait de la même origine et aurait comme étymologie "le mois où les cerfs perdent leurs cornes". Très intéressante hypothèse qui renouvelle le sens donné par l’étymologie latine jusqu’à présent utilisée. Carnaval est la fête païenne la plus célébrée dans le monde chrétien. Elle force l’église à tolérer le port des masques, les festins, les beuveries, les danses et les rires bannis du carême.

Anne LOMBARD-JOURDAN, Aux origines de carnaval, Préface de Jacques Le Goff, éditions Odile Jacob, 2005
Anne LOMBARD-JOURDAN, Aux origines de carnaval, Préface de Jacques Le Goff, éditions Odile Jacob, 2005

Le symbolisme du cerf était primitivement en étroite relation avec son mode de vie, cycle mythologique et cycle biologique se rejoignaient. En février, le cerf perd ses bois. L'expression alsacienne "Griener Hornung bringt wissi oschtere" qui signifie "Février vert, Pâques blanches" est encore utilisée. Lors de l'équinoxe de printemps, les bois de cerf se renouvellent, mais Cernunnos n'apparaît qu'à partir du mois d'août, lorsqu'il acquiert ses bois majestueux. Redevenu "noble", il devient un "Edelhirsch" un "Hochwild" et entre en rut puis s'accouple. Parvenu au sommet de sa puissance, il rejoint, lors de sa mise à mort symbolique pendant la chasse en automne, le monde de l'Au-delà. 

Enseigne de l'ancienne auberge de gourmet "Au cerf" à Riquewihr
Enseigne de l'ancienne auberge de gourmet "Au cerf" à Riquewihr

Le cerf, comme la Nature, se trouve en dehors du temps auxquels sont soumis les humains. Son symbolisme est lié au cycle de la Nature qui se régénère périodiquement. Au contact des forces chtonniennes, lors de son passage dans le monde de l'Au-delà, le cerf puise une nouvelle vitalité, une nouvelle puissance fécondante.

Le Cerf et la Vigne

Un Cerf, à la faveur d'une Vigne fort haute 
Et telle qu'on en voit en de certains climats, 
S'étant mis à couvert et sauvé du trépas. 
Les Veneurs pour ce coup croyaient leurs chiens en faute. 
Ils les rappellent donc. Le Cerf hors de danger 
Broute sa bienfaitrice, ingratitude extrême ! 
On l'entend, on retourne, on le fait déloger, 
Il vient mourir en ce lieu même. 
J'ai mérité, dit-il, ce juste châtiment : 
Profitez-en, ingrats. Il tombe en ce moment. 
La Meute en fait curée. Il lui fut inutile 
De pleurer aux Veneurs à sa mort arrivés. 
Vraie image de ceux qui profanent l'asile 
Qui les a conservés. 

Jean de la Fontaine,  Les Fables V 

Le Cerf et la Vigne, gravure de Gustave Doré, 1876
Le Cerf et la Vigne, gravure de Gustave Doré, 1876

Le 2 février est un jour pas comme les autres, un jour-clé du calendrier populaire investi d'un très fort pouvoir symbolique. Il clôt la période hivernale et marque la fin des veillées et le début de Carnaval. Traditionnellement, le 2 février est mis en relation avec la fécondité qui vient d'en bas, de sous la terre. Les vignerons alsaciens faisaient partir le cycle de la vigne, ce jour-là, en démarrant la taille de la vigne. Ils obligeaient ainsi la sève à remonter et à se revivifier pour mieux faire fructifier la vigne. Les opérations de taille dont l'homme s'érigeait alors en unique détenteur étaient clairement assimilées à la puissance fécondante. 

Martin Schongauer, Homme sauvage tenant un écu à la tête de cerf, v. 1485-1491, gravure, Musée Unterlinden, Colmar
Martin Schongauer, Homme sauvage tenant un écu à la tête de cerf, v. 1485-1491, gravure, Musée Unterlinden, Colmar

Le folklore alsacien a gardé vivantes plusieurs coutumes qui se rattachent directement au cycle mythologique du cerf. L'apparition du "cerf violoneux" , le "Hirzgiger" à Oberhergheim ou bien l'existence dans de nombreux villages de Haute-Alsace "d'hommes de paille" encore récemment nommés en alsacien "d'Hirsch" coïncide, après Carnaval et avant Pâques, à la résurgence de la vie végétale. De même, les rituels d'inversion, les plaisanteries et licences verbales, la consommation d'alcool et le port du chapeau par les femmes lors du "lundi du cerf"  renvoient clairement au symbolisme lié à la fécondité.

Pour en savoir plus, je vous invite à suivre une de mes visites guidées : www.cheminsbioenalsace.fr

Sources :

HELL Bertrand, "Éléments du bestiaire populaire alsacien" in Revue des sciences sociales de la France de l'Est, No 12 et 12 bis, université Marc Bloch

LOMBARD-JOURDAN Anne, Aux origines de carnaval, Préface de Jacques Le Goff, éditions Odile Jacob, 2005

LOMBARD-JOURDAN Anne et CHERNIGUET Alexis, Cernunnos dieu cerf des Gaulois, Larousse, 2009

https://www.musees.strasbourg.eu/oeuvre-musee-archeologique


Informations sur l'auteur

Caroline CLAUDE-BRONNER

fondatrice de Chemins Bio en Alsace , guide conférencière diplômée en Histoire, fille de vignerons alsaciens, passionnée par sa région, vous propose ses services de guidage et d'accompagnement dans la bonne humeur et le respect de l'environnement pour tout public, du junior au senior.

suivez moi sur Facebook