Février se dit Hornung en alsacien : de quoi s'agit'il ?

Hornung : un mois refondateur entre l'engourdissement de l'hiver et le réveil de la nature !

FISCHER, Christoph. Frankfurt and Nuremberg, Johann Zeiger, 1690. Fleissiges Herren-Auge, Oder Wohl- Ab- und Angehführter Haus-Halter … Zweyter Theil dess Land-Lebens un Wirthschaft….
FISCHER, Christoph. Frankfurt and Nuremberg, Johann Zeiger, 1690. Fleissiges Herren-Auge, Oder Wohl- Ab- und Angehführter Haus-Halter … Zweyter Theil dess Land-Lebens un Wirthschaft….

En alsacien, Février se dit Hornūng qui vient du vieux-francique hōrning qui se rapproche de Horn soit les cornes et nous rappelle le mois de Cernunnos - le dieu Cerf des celtes. 

Eginard, le secrétaire de Charlemagne nous raconte que c'est l'Empereur lui même qui renomma les mois du calendrier Julien en vieux haut-allemand. Ces noms furent utilisés jusqu'au XVeme siècle en Allemagne et aux Pays-Bas.

  • Wintarmanoth (mois de l'hiver)
  • Hornung (pousse des cornes)
  • Lentzinmanoth (mois du printemps)
  • Ostarmanoth (mois de Pâques)
  • Wonnemanoth (mois des merveilles)
  • Brachmanoth (mois des jachères)
  • Heuvimanoth (mois des foins)
  • Aranmanoth (mois des épis / des moissons)
  • Witumanoth (mois du bois)
  • Windumemanoth (mois des vendanges)
  • Herbistmanoth (mois de l'automne)
  • Heilagmanoth (mois saint)

Les recherches de l'éminente historienne Anne Lombard-Jourdan démontrent que Carnaval proviendrait de la même origine et aurait comme étymologie le mois où les cerfs perdent leurs cornes. Très intéressante hypothèse qui renouvelle le sens donné par l’étymologie latine jusqu’à présent utilisée. Carnaval est la fête païenne la plus célébrée dans le monde chrétien. Elle force l’église à tolérer le port des masques, les festins, les beuveries, les danses et les rires bannis du carême.

Le symbolisme du cerf était primitivement en étroite relation avec son mode de vie : cycle mythologique et cycle biologique se rejoignaient. En février, le cerf perd ses bois — dans le dialecte alsacien le terme « Hornung » signifie encore couramment février « Griener Hornung bringt wissi oschtere » - Février vert, Pâques blanches. Lors de l'équinoxe de printemps, il se renouvelle, mais Cernunnos n'apparaît qu'à partir du mois d'août : il acquiert ses bois majestueux, redevenu « noble », (Edelhirsch, Hochwild ») il entre en rut et s'accouple. Parvenu au sommet de sa « puissance », il rejoint, lors de la mise à mort symbolique pendant la chasse en automne, le monde de l'Au-delà.

Le cerf, comme la Nature, se trouve en dehors du Temps auxquels sont soumis les humains. Son symbolisme est lié au cycle de la Nature qui se régénère périodiquement. Au contact des forces chtonniennes, lors de son passage dans le monde de l'Au-delà, il puise une nouvelle vitalité, une nouvelle puissance fécondante.

 

Le folklore alsacien a gardé vivantes plusieurs coutumes qui se rattachent directement à ce cycle mythologique du cerf. L'apparition du cerf violoneux, le « Hirzgiger » à Oberhergheim ou de  nombreux hommes de paille encore appelés récemment « d'Hirsch » (le cerf) dans de nombreux villages de Haute-Alsace coïncide, après Carnaval et avant Pâques, à la résurgence de la vie végétale. De même le rituel d'inversion — plaisanteries et licences verbales, consommation d'alcool et port du chapeau par les femmes — lors du « lundi du cerf» (le « Hirschmontag ») renvoie clairement au symbolisme lié à la fécondité.

L'Eglise catholique a combattu le rituel païen du cerf en modifiant et en intégrant son symbolisme : le cerf devenant un messager de la lumière divine, guidant Saint Hubert à Dieu ... Devenu animal solaire, dispensateur de richesses, le cerf symbolise la royauté et dans les romans de chevalerie médiévaux, il est étroitement associé au héros.

Sources :

HELL Bertrand, « Éléments du bestiaire populaire alsacien » in Revue des sciences sociales de la France de l'Est, No 12 et 12 bis, université Marc Bloch

LOMBARD- JOURDAN, Aux origines de carnaval, Préface de Jacques Le Goff, éditions Odile Jacob, 2005

LOMBARD-JOURDAN, Cernunnos dieu cerf des Gaulois, Larousse, 2009

Informations sur l'auteur

Caroline CLAUDE-BRONNER

fondatrice de Chemins Bio en Alsace , guide conférencière diplômée en Histoire, fille de vignerons alsaciens, passionnée par sa région, vous propose ses services de guidage et d'accompagnement dans la bonne humeur et le respect de l'environnement pour tout public, du junior au senior.

suivez moi sur Facebook