D'r Oschterhaas

Le lièvre, aquarelle et gouache d’Albrecht Dürer réalisée en 1502 et considérée à juste titre comme un de ses chefs-d’œuvre d’observation de la nature
Le lièvre, aquarelle et gouache d’Albrecht Dürer réalisée en 1502 et considérée à juste titre comme un de ses chefs-d’œuvre d’observation de la nature

Et si le printemps ne revenait pas ?

Voilà une question qui ne nous angoisse plus beaucoup aujourd'hui mais imaginons la peur qu'elle pouvait susciter dans les anciennes sociétés agro-pastorales. Pour nos ancêtres, le Printemps, moment clé du cycle naturel, force de régénération et de vie ne pouvait être que d'origine surnaturelle. De nombreuses coutumes nous transmettent presque à notre insu d'anciens cultes printaniers. Le cycle de Pâques en fait parti.

Si l'aire romane a adopté le nom juif (Pessah / Pâques) se référant au passage du peuple juif de l'Egypte vers la terre promise. L'aire germanophone a elle gardé le souvenir d'une divinité germanique du renouveau printanier, la déesse Ostara ou Eostre dont l'animal fétiche était le.. lièvre.

Le Lièvre d'Ostara, Osterhase, le messager des forces nouvelles venues de l’Est.

Ostern - Eastern - Oschtrà se réferent à l'Est. Plus exactement au moment de l'année où le soleil se lève exactement à l'Est le jour de l’équinoxe de Printemps, soit aux alentours du 21 Mars. Les rituels du Printemps célèbrent la vie renouvelée sous plusieurs formes : on peint des œufs, symboles de renaissance, avec des couleurs vives et on les utilise dans des rites sacrés avant de les manger. Les jeunes animaux, spécialement les poussins, agneaux et lapereaux, sont tous symboliques de la saison. Le Lièvre, ancien symbole de la Lune, représente le renouvellement de la fertilité de la Terre.

Ces traditions anciennes ont été « réinventées » et « réinterprétés » par le Christianisme. L’évolution des pratiques religieuses et particulièrement l’introduction de la Réforme Protestante en Alsace a fortement fait évoluer les rituels. Ainsi, lorsque j’étais enfant le matin de Pâques était particulièrement intéressant. En effet, le Oschterhaas venait ( seulement si nous étions sages) livrer des œufs et de nombreux cadeaux dans les nids que ma sœur et moi construisions avec enthousiasme dans le jardin familial.

Aujourd’hui, de nombreuses évolutions décoratives et gastronomiques ont popularisé des pratiques familiales.

Lors des visites printanières que je propose j’évoque particulièrement la diversité des coutumes et traditions régionales, venez-suivez moi sur les traces du Oschterhaas...

Informations sur l'auteur

Caroline CLAUDE-BRONNER

fondatrice de Chemins Bio en Alsace , guide conférencière diplômée en Histoire, fille de vignerons alsaciens, passionnée par sa région, vous propose ses services de guidage et d'accompagnement dans la bonne humeur et le respect de l'environnement pour tout public, du junior au senior.

suivez moi sur Facebook

Écrire commentaire

Commentaires: 0